Hunger - Steve McQueen (2008)

Publié le par Marine

Il y a quelques mois j'ai eu la chance de voir au cinéma Hunger, premier long-métrage de Steve McQueen (II) sorti en 2008 ayant reçu 12 nomination (dont huit au Festival de Cannes) et trois récompenses (Carl Foreman Award pour la première oeuvre d'un réalisateur, producteur ou scénariste britannique ; Prix coup de coeur au festival britannique de Dinar 2008 ; Prix Fassbinder de la Découverte européenne). 

Très certainement l'un des films les plus durs qu'il m'a été donnée de voir, Hunger est un chef d'oeuvre cinématographique, tant au niveau de réalisation que du scénario


http://www.escapeintolife.com/wp-content/uploads/2010/11/3-hunger_movie_poster_steve_mcqueen.jpg 2008 hunger 002

 

Steve McQueen nous plonge au coeur des conflits nord-irlandais des années 1980 et plus particulièrement dans le quotidien de prisonniers politiques de l'IRA de la prison de Maze en 1981. D'un côté nous avons Raymond Lohan (Stuart Graham), surveillant affecté au quartier H des prisonniers politiques entamant le célèbre "Blanket et No-Wash Protest" afin de témoigner leur colère, et de l'autre le jeune Davey Gillen qui vient d'être incarcéré et refuse de se laisser traité comme un prisonnier de droit commun. Une lutte sans merci a lieu entre le gouvernement et ces prisonniers coupés du monde dans leurs minuscules cellules. Davey Gillen partageant celle de Gerry Campbell rejoint le Blanket protest tout en faisant face à la brutalité et au traitement cruel des gardiens...

Afin de protester ces prisonniers refusent de porter les tenus des prisonniers de droits communs, ne portant que des couvertures puis progressivement refusent de se laver jusqu'à en arriver à la grande grève de la faim de 1981 lancée par Bobby Sands (Michael Fassbender), aboutissement final de leur protestation. Epreuve de force entre le premier ministre britannique Margaret Thatcher et les prisonniers, cette grève entraina la mort de 10 prisonniers avant qu'elle cesse, dont celle de Bobby Sands, qui fût d'ailleurs entre temps élu député. 

 

http://images.allocine.fr/medias/nmedia/18/66/49/26/18937738.jpg

 

D'une manière extrêmement crue, nous entrons dans ce monde qui semble à milles lieux de ce que l'on connait ou croit connaitre. Cette lutte acharnée pour la réalisation, non pas même d'un idéal, mais de simples droits, a lieu dans la douleur physique et morale. Ces hommes ordinaires mais possédant un courage sans borne accusent les coups, vivent dans leur crasse et leurs excréments, et vont jusqu'au sacrifice ultime de leur vie pour assumer leur lutte dans le gouvernement. Tout le long du film nous avons le droit bien souvent a des scènes d'un silence douloureux et crias. Les images suffisent largement et seule une scène d'un long dialogue de Bobby Sands nous permet de mieux cerner la volonté, le courage et l'objectif de cet homme. 

La réalisation est magistrale tout comme la prestation des acteurs. Je dois souligner la prestation de Michael Fassbender qui est impressionnante au possible, particulièrement lors des derniers jours de la vie de Bobby Sands. Tout le long du film nous avons le droit bien souvent a des scènes d'un silence douloureux. 

 

Peut-être manque-t-il parfois, notamment au début, d'avantage d'informations à la situation nord-irlandaise lors de cette seconde moitié du XXème siècle, pour les spectateurs qui en sauraient peu... Cependant, on rentre très vite dans la réalité du monde carcérale de l'époque et cela n'empêche pas que ce film magnifique et douloureux à l'honneur d'avoir été tourné et doit être vu

 

Starsblog50


Publié dans Critiques

Commenter cet article