Pirates des Caraïbes 4 : la Fontaine de Jouvence / Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides - Rob Marshall

Publié le par Marine

Il est désormais clair que les critiques qu'on peut lire forgent en partie nos attentes dans les salles de cinéma. Black Swan qui était encensé par la critique presse et publique m'avait clairement déçue et alors que je m'attendais presque à m'endormir devant le quatrième volet de Pirates des Caraïbes j'ai été agréablement surprise. 

 

http://www.kub3.fr/wp-content/themes/branfordmagazine/images//2011/05/pirates4.jpg

 

Alors que les trois premiers Pirates des Caraïbes avait été réalisés par Gore Verbinski, le quatrième volet de la saga a été quant à lui été pris en mains par le réalisateur Rob Marshall (Nine, Chicago, Mémoires d'une Geisha...). Ainsi il est clair que si l'on était attaché aux trois premiers volets cela peut facilement dérouter notamment à la vue du casting : bye-bye Elisabeth Swann et Willian Turner. Pourtant au final l'équipe du film reste globalement la même (scénariste, décorateurs, monteurs etc...) et l'on retrouve aussi d'anciens personnages comme le capitaine Barbossa. Cependant pour cette nouvelle aventure personne ne peut nier que le réalisateur à tout misé sur Jack Sparrow

 

Synopsis : Dans cette histoire pleine d’action, où vérité, trahison, jeunesse éternelle et mort forment un cocktail explosif, le capitaine Jack Sparrow retrouve une femme qu’il a connue autrefois. Leurs liens sont-ils faits d’amour ou cette femme n’est-elle qu’une aventurière sans scrupules qui cherche à l’utiliser pour découvrir la légendaire Fontaine de Jouvence ? Lorsqu’elle l’oblige à embarquer à bord du Queen Anne’s Revenge, le bateau du terrible pirate Barbe-Noire, Jack ne sait plus ce qu’il doit craindre le plus : le redoutable maître du bateau ou cette femme surgie de son passé...

 

NB : L'aventure a été inspirée du roman de Tim Powers Sur les mer plus ignorées (On strangers Tides) sorti en 1988, d'où la similitude avec le titre anglo-saxon. 

 

http://s.tf1.fr/mmdia/i/60/3/pirates-des-caraibes-la-fontaine-de-jouvence-rob-marshall-penelope-10367603uvimn_1713.jpg?v=2

 

Jack Sparrow apparait bien comme personnage principale, suivi d'un bout à l'autre du long-métrage et la quête est unique : la fontaine de jouvence. Ainsi, malgré une action effrénée et un humour parfois simplet, avec un peu de bonne volonté on retrouve rapidement notre âme d'enfant devant ce pirate de Disney, caricatural certes, mais charismatique et attachant. A ces côtes on retrouve ici Penélope Cruz dans le rôle d'Angelica Teach, ancienne conquête de Jack, qu'on adopte assez rapidement, même si la doublure française est peu crédible.

Pour toujours garder un lien avec les aventures passées on a aussi, bien entendu, droit à la célèbre mélodie d'Hans Zimmer, un peu trop d'ailleurs, ce qui prouve bien que le long-métrage va à cent à l'heure et que l'action s'arrête rarement. On ne peut nier que le scénario est quelque peu simpliste et que cette action continue sert à en cacher les lacunes. Pourtant même si on nous sort des ingrédients de base (cascades et batailles) la ballade avec Jack reste agréable.

 

http://argoul.blog.lemonde.fr/files/2008/01/fontaine-de-jouvence.1199701790.jpg    http://www.villemagne.net/images/alexandre/ulysse-et-les-sirenes-herbert-james-draper.jpg

La fontaine de Jouvence par Jérôme Bosch    -    Ulysse et les sirènes par Hebert James Draper


Un peu de mythologie 

La fontaine de jouvence est un symbole de l'immortalité ou de perpétuel rajeunissement et est inspirée de la mythologie biblique. On la retrouvait déjà auparavant dans l'art et la littérature : par exemple elle est représentée dans le Jardin des délices du triptyque du peintre néerlandais Jérôme Bosch. 

Les sirènes de Pirates des Caraïbes s'inspirent comme bien souvent de la tradition médiéval puisqu'on les retrouvent mi-femmes mi-poissons alors que celles de la tradition antique sont quant à elles mi-femmes mi-oiseaux. 

 

Au final même si ce n'est pas un film incontournable je ne me suis pas ennuyée une seconde contrairement à ce que je m'attendais. C'est donc pour moi un blockbuster qui tient la route, comme j'aime en apprécier parfois, même si en comparaison aux anciens ce volet apparait un peu décevant et moins passionant.

Il est vrai que l'on a un peu fait le tour de la saga et je ne sais pas trop à quoi m'attendre pour les deux derniers volets à venir... Et oui, rappelons qu'une licence a été signée pour 6 volets de Pirates des Caraïbes ! Le scénariste Terry Rossio a d'ailleurs déjà été réengagé pour le cinquième volet en janvier 2011.

 

13/20



Publié dans Critiques

Commenter cet article

Jérémy 27/05/2011 12:30



Je serai un peu moins enthousiaste que toi.


Je ne me suis pas tellement ennuyé non plus, mais j'ai trouvé que ce quatrième volet n'apportait rien de nouveau - et pire - se reposait assez paresseusement sur ces lauriers.


L'humour et l'action sont là, mais le scénario est quand même très faible je trouve : pas de réel méchant, un Jack Sparrow entrainé comme un mouton alors qu'il est le personnage de la
manipulation, une histoire d'amour entre une sirène creuse et un catholique pas crédible... J'ai été déçu !


Mais ce qui me questionne c'est surtout cette esthétisme sombre lancé depuis le troisième volet (toutes les séquences d'action sont quasimment de nuit ou sous un ciel gris), alors que le soleil
des deux premiers volets faisaient leur singularité. C'est un peu fadasse et assez déprimant.


Bref, j'aime beaucoup le premier, après je trouve que la qualité du divertissement décroit crescendo... maintenant 'Pirates des Caraïbes' donne l'impression de ne s'adresser qu'aux fans
convaincus.



Behind the screen 27/05/2011 13:05



Je suis quand même d'accord avec toi, l'histoire n'apporte rien du tout, on a juste l'impression que le but des studios a été d'en faire un de plus pour remplir le contrat de la licence. 


Et je te rejoins totalement pour l'esthétisme sombre dont je n'ai pas parlé... On m'avait dit que celui là était bien pour les enfants mais qu'en tant qu'adulte on s'ennuyant vite, de mon côté je
trouve plutôt que c'est un long métrage adapté aux ados/pré-ados contrairement au premier qui était plus accessible à tous les âges et beaucoup mieux réalisé dans cette optique. 


Ah... Et l'histoire d'abord entre la sirène et le catholique est niaise au possible, on est d'accord. ;) 



potzina 26/05/2011 18:13



Je n'ai vu que le 1er, j'attends que les suivants passent à la TV ! Tu l'as vu en version "normale" ou en 3D ? Juste histoire de savoir si la 3D était soignée ou pas.



Behind the screen 26/05/2011 18:48



En 3D, j'ai même oublié de le précisé tant la 3D était inutile je trouve. Bon elle est soignée c'est clair mais pour moi elle n'apporte pas grand chose voire rien. :)